Horrora Borealis – Nicolas FEUZ

Nicolas Feuz, auteur Suisse inconnu au bataillon, a attiré mon attention grâce aux retours très positifs que j’ai pu lire sur Horrora Borealis, paru en 2018 chez Le Livre de Poche. De plus, cette belle couverture a attisé ma curiosité en me promettant une petite escapade au pays du Père Noël… Mais d’abord, pour la troisième fois de l’année, après Avalanche Hôtel de Niko Tackian et Sinestra d’Armelle Carbonel, me voilà partie en direction de la Suisse, là où cette histoire va commencer…

4ème de couverture :

Sur les rives du lac de Neuchâtel, en Suisse, des coups de feu éclatent en plein festival de musique. Le site est évacué. La grande scène devient le théâtre d’une prise d’otages. Un négociateur est dépêché sur place. Le groupe d’intervention de la police s’organise.

Dans l’esprit de Walker une seule question compte : « Qu’est-ce qui s’est passé en Laponie ? »

Ses souvenirs sont flous. Mais il est clair que, de longue date, il ne croit plus au Père Noël. Et vous, y croyez-vous encore ?

Quelle surprise !!!

Ce roman a été une incroyable surprise du début à la fin !

Tout démarre en plein festival de musique en Suisse, où Walker se retrouve entouré de cadavres ou de personnes agonisantes (ça commence bien !), il ne sait pas ce qu’il lui arrive et panique à l’idée qu’il va peut être bientôt mourir lui aussi.

Puis, l’auteur alterne le récit avec les vacances de la famille Walker en Laponie, quelques années avant, où évidemment, il s’est passé quelque chose d’horrible… Tellement horrible que le cerveau de Walker a fini par l’occulter avec le temps… Mécanisme de défense bien connu afin de pouvoir mener une vie « à peu près normale » après un terrible traumatisme…

On retrouve cette alternance entre le moment du festival en Suisse et les vacances en Laponie jusqu’à la fin du roman. La prise d’otage sur le lieu du festival et les vacances sont relatées petit à petit, jusqu’à ce que les histoires se rejoignent… Mais quel est le lien entre les deux ? Pourquoi Walker, qui se retrouve dans cette prise d’otages, est soudainement obnubilé par ce qu’il s’est passé en Laponie ?

L’auteur mène d’une main de maître ce récit, qui dévoile peu à peu les horreurs qui entourent Walker où qu’il soit, en Laponie ou sur le festival Suisse…

Passés les premiers chapitres qui donnent un peu le ton avec quelques scènes angoissantes, le récit est reparti sur un rythme plus tranquille, ce qui m’a laissé penser que j’étais en train de lire un thriller plutôt gentillet, avec certes quelques morts par ci, par là, mais sans plus…

Mais c’est sans compter sur le talent de Nicolas Feuz qui, dans les 40 dernières pages, nous emmène de surprises en surprises, nous pousse toujours plus loin dans l’horreur… pour nous laisser bouche bée à la fin ! A chaque fois que je pensais avoir lu « the » révélation de l’histoire, l’auteur en avait une autre sous la main… et encore une autre… et encore une dernière ! J’ai cru qu’il n’allait jamais s’arrêter !!

J’aurais aimé pouvoir vous mettre encore plus l’eau à la bouche en parlant du sujet principal de l’histoire, malheureusement ça serait vous spoiler…

En tout cas, ce que je peux vous dire -et ça me répugne rien que d’y penser- c’est que l’histoire de la famille Walker est réaliste, nous ne sommes pas dans du fantastique ou de l’imaginaire… Nous sommes bien dans le réel, ça pourrait être l’histoire de nos voisins ou des personnes lambdas que l’on croise dans la rue… Et ça, ça rend l’histoire encore plus horrible !!!

Conclusion

En 270 pages, Nicolas Feuz a su développer une intrigue extrêmement bien ficelée, avec une alternance passé/présent qui capte toute notre attention et nous pousse à tourner les pages pour connaître la suite de l’histoire de cette malheureuse famille. Pour autant, les personnages sont travaillés dans une juste mesure, ce qui n’est pas évident dans les romans assez courts comme celui-ci. Et justement, il ne fallait pas plus de pages à cet excellent thriller pour tenir le lecteur en haleine jusqu’à ce final totalement explosif ! Je vous recommande fortement de découvrir cet auteur que pour ma part, je vais suivre de très près !!

3 réflexions sur “Horrora Borealis – Nicolas FEUZ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s