Bilan lecture de Février

Bienvenue pour ce bilan du mois de février qui s’apparente quelque peu au mois de janvier, c’est à dire que j’ai beaucoup aimé tous les romans dont je vais vous parler, avec juste un petit bémol pour ma première lecture, mais aussi un coup de cœur pour la dernière lecture du mois !

Jeux doubles – Julia M. TEAN

« Jeux doubles » est un thriller qui a du potentiel au niveau de l’intrigue, mais qui selon moi, gagnerait à être légèrement retravaillé pour évincer quelques petits défauts. Judith, médecin légiste reconnue, a été assassinée. Sa sœur jumelle Anna n’arrive pas à faire son deuil, et l’enquête piétinant, elle décide de faire ses propres recherches. La vie cachée de Judith va-t-elle livrer tous ses secrets et mener Anna jusqu’à l’assassin de sa sœur ? Même en devinant durant l’intrigue l’identité du tueur, ce roman n’est pas dénué de tension, l’action nous tient en haleine jusqu’à la fin !

Avalanche Hôtel – Niko TACKIAN

« Avalanche Hôtel » est un thriller plutôt classique mais relativement efficace. Niko Tackian aborde ici le sujet de la mémoire et les perturbations que les défaillances de celle-ci engendrent au quotidien. Joshua, policier en Suisse, se réveille amnésique à l’hôpital. Dès lors, accompagné de Sybille, sa collègue un peu fofolle, il va chercher à recomposer ses souvenirs tout en reprenant l’enquête qu’il menait avant son accident. Tout cela va le mener -et nous mener- à des révélations surprenantes et inattendues…

Celui dont le nom n’est plus – René MANZOR

« Celui dont le nom n’est plus » est le second roman de René Manzor, et le premier avec son héroïne Dahlia Rhymes, criminologue au FBI spécialisée dans les crimes rituels. Dans ce roman, ne vous attendez pas à découvrir qui est le méchant dans un twist final de malade, ce n’est pas le cas. L’enquête va vite nous mener au responsable de tous ces meurtres commis selon le même mode opératoire mais par des personnes différentes, qui ne se connaissent pas. Mais, pas d’inquiétude, la fin aura son lot de surprises qui vous laisseront sur votre séant !

Le magasin des suicides – Jean TEULE

« Le magasin des suicides » est un court roman humoristique, mais plutôt humour noir ! Une famille (les parents et leurs 3 enfants) tiennent une boutique dans laquelle ils vendent des objets pour aider les gens à se suicider. Tout ce petit monde est donc toujours de sombre humeur, sauf le benjamin qui respire la joie de vivre et qui voit toujours le bon côté des choses, ce qui énerve bien évidemment le reste de la famille. Difficile d’en parler sans spoiler, mais si vous aimez l’humour noir, n’hésitez pas à suivre le quotidien de cette « famille Addams » des temps modernes. Personnellement, il y a des passages qui m’ont beaucoup fait rire !

Dans les brumes du mal – René MANZOR

« Dans les brumes du mal » est donc le second opus dans lequel on retrouve Dahlia Rhymes, notre criminologue du FBI. Cette fois, elle est personnellement concernée par l’enquête qu’elle part mener à Charleston en Caroline du Sud, là où elle a grandi… Cet endroit lié à son passé qui la hantera toute sa vie. Dahlia aura affaire à des disparitions d’enfants et aux meurtres de leurs mères selon des rituels vaudous. Pour quelles raisons ces enfants ont disparu ? Une malédiction s’est-elle abattue sur Charleston ? Dahlia va-t-elle réussir à surmonter ses propres démons et retrouver son neveu ? Une lecture haletante du début à la fin !

Sinestra – Armelle CARBONEL

« Sinestra » est un excellent roman d’ambiance, où Armelle Carbonel vous envoûtera avec sa plume poétique et mélodieuse. Ici, vous ne trouverez pas d’action à chaque page, mais vous suivrez ces enfants et leurs mères qui partent se réfugier au Val Sinestra en Suisse pour échapper à la violence de la guerre. Le Val Sinestra saura-t-il les protéger réellement du mal qui rôde même au delà de la frontière française ? « Sinestra » est mon coup de cœur de ce mois de février !

Conclusion

Dans l’ensemble, je suis ravie de ces 6 lectures du mois de février !

J’ai retrouvé avec grand plaisir la plume de René Manzor et Niko Tackian dont les talents de conteur ne sont plus à prouver.

Moi qui aime beaucoup rire, j’ai eu ma dose grâce à Jean Teulé que j’ai eu la bonne idée de découvrir enfin !

Et le meilleur pour la fin, j’ai terminé en beauté ce mois de février avec le sublime « Sinestra » d’Armelle Carbonel qui m’a totalement envoûtée !!!

Bientôt je vous en dirai plus… 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s